Forum de discussion et d'entraide aux étudiants DAEU Lyon 2

Rejoignez nous sur la ChatBox, en cliquant sur l'icône en bas de la page d'accueil!
Vous pouvez à tout moment éditer votre profil (avatar, renseignements etc) en cliquant sur l'onglet Profil!
Rappel : Il est impératif de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien d'activation dans l'email que vous recevrez lors de la création de votre compte !
Rappel important : Pour votre sécurité sur le web, il est strictement interdit de mentionner vos coordonnées personnelles dans les messages que vous postez  sur le forum (email, numéro de téléphone, adresse postale, etc...).          
Vous pouvez échanger vos coordonnées personnelles via la messagerie privée. Attention toutefois d'être certain(e) de l'identité de la personne à qui vous les transmettez !

Derniers sujets

Navigation

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Sondage


    Fiche de révisions Dom Juan

    Partagez

    virginie.f
    Petit nouveau

    Messages : 5
    Date d'inscription : 11/11/2010
    Age : 33
    Localisation : brignais

    Fiche de révisions Dom Juan

    Message par virginie.f le Ven 3 Déc - 7:00

    DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE

    Présentation

    Comédie représentée pour la première fois en 1665 au Théâtre du Palais Royal (sous le règne de Louis XIV.)

    Elle suscite une levée de bouclier des dévots, déjà contre Molière avec la création de Tartuffe 1 an plus (1664).
    Tartuffe: Molière met en avant l'hypocrisie de certains dévots, de par ce fait la pièce est censurée et interdite de représentation public par le roi dans le but de soutenir l'église ( représentation privée acceptée mais du coup Molière n'est pas rémunéré). La Compagnie du Saint Sacrement et leur cabale s'abat sur Molière.
    C'est pourquoi il écrit Dom Juan qui est un sujet porteur en vogue, qui s'inspire de El Burlador de Sevilla. Il y apporte une touche d'originalité en donnant plus de relief au personnage principal. Il n'en fait pas qu'un personnage noir, il le dote d'intelligence et de courage.
    Sa réflexion porte sur le libertinage et ses excès. Molière, adepte de la libre-pensée respectait cependant les convictions religieuses. A travers la pièce, il s'attaque aux excès et à l'hypocrisie des dévots et des libertins, qu'il condamne tout les deux. La fin semble morale puisqu'il paie ses péchés en étant emporté vers la mort par la statut, cependant peut-on dire que Dom Juan est vaincu s'il a préféré mourir plutôt que de renoncer à ses convictions?

    Dés sa deuxième représentation la pièce subira une attaque en règle, on demander à Molière de modifier certaines scènes et certaines répliques qui semblaient tourner la religion en ridicule. Elle ne sera éditée qu'en 1682 dans des versions modifiées, ce n'est qu'en 1884 qu'elle sera jouée pour la première fois dans sa version originale.



    Résumé

    Cette pièce se passe en Sicile dans un palais à l'époque du 17ème siècle (époque de Molière).
    Elle se déroule sur 1 jour et demi.
    (la pièce de théâtre a toujours une échéance courte, elle représente un moment précis, la crise.)

    Elle relate la vie d'un personnage infidèle, séducteur, libertin blasphémateur, être de l'inconstance et du mouvement. Don Juan noble d'origine espagnol vivant en Sicile accompagné de son fidèle valet Sganarelle, accumule les conquêtes amoureuses, séduisant les jeunes filles nobles et les servantes avec le même succès.
    Seule la séduction l'intéresse et les jeunes femmes sont bafouées et déshonorées après que le beau seigneur en a décidé.
    Mais l'une d'entre elles, Done Elvire va lui donner du fil à retordre avec entre autres, la venue de ses deux frères en Sicile pour trouver Don Juan et le punir de l'affront commis à leur égard: En effet après avoir enlevé Done Elvire d'un couvent pour l'épouser, Don Juan l'abandonne. Ses conquêtes lui valent des duels dont il ne se défile pas. Il affiche un certain cynisme dans ses relations avec ses proches notamment avec son père (Dom Louis) et remet en cause les conditions chrétiennes mais également sociales, son libertinage symbolisant son indépendance.
    Il aime les défis et relèvera le dernier jusqu'à la fin: Le repas avec la statu du Commandeur que Dom Juan avait tué et qui l'emportera dans les flammes de l'enfer. Dans son récit, Molière a créé un personnage ayant tous les vices de son époque mais en expliquant ses buts, ses convictions et ses raisonnements.

    Acte 1: Sganarelle présente son maitre Dom Juan à Gusman, serviteur de Done Elvire que le héros a épousé et quitté. Il le dépeint comme un « hérétique », un « porc », un « enragé », « le diable ».Dom Juan prône les plaisirs du libertinage, de l'inconstance amoureuse, « d'impie » c-a-d celui qui exprime le rejet et le mépris de la religion. Il traite Done Elvire avec désinvolture et sadisme qui le menace de la vengeance céleste.

    Acte 2: Pierrot, un paysan raconte à sa promise comment il a sauvé des eaux un gentilhomme et son valet. Dom Juan aperçoit Charlotte et lui fait aussitôt la cour, en présence de sganarelle. Pierrot est mal reçu par Charlotte et malmené par le héros qu'il a sauvé. Mathurine paraît et le grand seigneur fait simultanément la cour aux deux paysannes. Douze hommes recherchent Dom Juan, ce dernier s'enfuit avec Sganarelle en échangeant leurs vêtements.

    Acte 3: Dom Juan et Sganarelle discutent de leurs croyances et le valet reproche à son maitre son impiété. Ils rencontrent un pauvre que le libertin entreprend en vain de faire blasphémer. Don Juan secourt un inconnu attaqué par des voleurs. C'est Dom Carlos, un des frères de Done Elvire qui n'a jamais vu Dom Juan. Don Alphonse paraît,reconnaît Don Juan et veut le tuer, mais Dom Carlos s'y oppose au nom de l'honneur et lui laisse du répit avant de revenir pour venger leur honneur. Dom Juan aperçoit le tombeau du Commandeur qu'il a tué autrefois. Il invite par bravade la statue à diner qui accepte par un mouvement de tête.

    Acte 4: Dom Juan refuse de croire au prodige et interdit à Sganarelle d'en reparler. Un laquais annonce la visite de Mr Dimanche, un créancier que Don Juan berne, éconduit habilement pour ne pas avoir à payer. Sganarelle, lui même débiteur, singe son maitre. Arrive Dom Louis avec ses propos moralisateur( mauvais fils et noble corrompu). Don Juan souhaite la mort de son père et par lâcheté, Sganarelle approuve par irritation. Done Elvire, métamorphosée et revenue vers Dieu implore Don Juan de sauver son âme. Celui ci éprouve du plaisir pour elle. Jeu de scène farces que autour du repas de Sganarelle qui est invité à table par Don Juan. Don Juan va diner quand la statue du commandeur survient et l'invite à son tour: Le héros accepte par défis.

    Acte 5: Don Juan joue la comédie de la conversion et feint le repentir devant son père. Le héros baisse le masque et fait l'apologie de l'hypocrisie religieuse devant un Sganarelle scandalisé. Dom Carlos vient réclamer réparation mais le héros refuse, au nom du ciel, de lui donner satisfaction. Sganarelle met vainement en garde son maitre qui néglige un dernier avertissement du ciel sous la forme d'un spectre. La statue tend la main au héros qui la saisit et se voit foudroyé et entrainé aux enfers.


    7 personnages principaux:
    Dom Juan
    Sganarelle ( Serviteur de Dom Juan)
    Done Elvire ( Femme de Don Juan)
    Dom Carlos et Don Alphonse (frères de Done Elvire)
    Dom Louis ( Père de Don Jua)
    Gusman (serviteur de Done Elvire)

    ainsi que les paysans et le commandeur.

    DOM JUAN: séducteur, libertin, révolté, amoral, athée, cynique, fourbe, menteur, infidèle,transgresseur de loi au nom de la liberté, transgresseur du ciel puisqu'il refuse de se renier et assume son idée de libre pensée. Conquérant de l'amour, dans la démesure constante. Entre mesure et démesure. Il utilise le champ lexical de la guerre pour parler d'amour , un conquérant, un prédateur, le pouvoir, la possession. «  tout le plaisir de l'amour est dans le changement ». Pour lui, être hypocrite c'est de vivre de manière négative dans la morale et dans les lois de la société. Fidèle à lui même, à sa pensée, il ne se considère donc pas hypocrite quand il manipule les femmes pour atteindre son but.

    « Si Dom Juan s’intéresse tant aux femmes, c’est bien sûr par hédonisme, mais c’est aussi que la société est organisée autour du contrôle de la population féminine, que ce soit par la famille et le mariage, par l’Eglise et la loi (l’Etat)… Voulant bousculer une société où il étouffe et s’ennuie, Dom Juan utilise les femmes pour provoquer et interpeler.
    C’est cette relation là au féminin qui nous intéresse plus de la séduction. »

    SEDUCTEUR, REVOLTE, ANARCHISTE, LIBERTIN, PROVOCATEUR, HEROS QUI DEFIT LA LOI DE DIEU ET DES HOMMES.


    SGANARELLE: Personnage burlesque ( comique reposant sur l'absurde, l'irrationnel, l'extravagance), grotesque, ridicule. Défenseur de la religion, de la morale, de la société. Il ne pense religion qu'en terme de récompenses et de châtiments. Il est toujours question du ciel et de l'enfer dans ces paroles. Il dit sans cesse que le premier doit châtier Dom Juan en l'envoyant dans le second. Il partage les superstitions de son époque (le loup-garou).
    = La religion et la superstition sont indissociables.
    Moraliste peu conséquent: Défend la morale, respecter sa parole donner, rester fidèle mais est néanmoins lui même redevable auprès de Mr dimanche qu'il ne souhaite pas payer.
    Il se moque de son maitre (scène de la demande en mariage de charlotte: «  Il se mariera avec vous autant que vous le voudrez ») mais le soutien dans ses stratégies de séduction: Il est donc son complice puisqu'il feint toujours de le dénoncer sans ne jamais rien faire.
    Egoiste, jouisseur,ironique,lâche (Il craint les coups<=>sa foi est élastique et ne cesse de bafouer les principes qu'il défend.) ignorant et bête (mélange tout: Foi, superstition, morale, médecine)

    RIDICULE, LACHE, MORALISTE PEU CONSEQUENT, GROTESQUE. REPRESENTATIF DES DEVOTS.

    THEMES

    LIBERTE: Signifie: Libre arbitre, liberté de spontanéité, liberté du sage.

    Sa liberté est destinée ainsi à se déployer à l'intérieur d'un cadre social qu'il s'efforce d'ignorer, mais dont il vit et profite. Il ne supporte pas d'avoir des chaînes le raccordant de force aux autres en intégrant leur mouvement.=Libertinage de pensée et d'idée.
    Il renie la religion imposée, veut agir en fonction de sa propre pensée « ni dieu, ni maitre ». = libertinage de religion.
    Il ne peut se soumettre à aimer une seule femme, en fonction de distinction (sociale). Il se dit généreux en donnant à toute l'attention qu'elles aiment à recevoir de lui, mais est en réalité un hédoniste qui se sert de cet excuse pour profiter des dames. Ainsi il ne vit pas dans la culpabilité et se donne à coeur joie de conquérir toutes les femmes croisant son passage. = libertinage de moeurs.

    Piste de réflexion sur l'idée de liberté de Dom Juan:
    « Je n’ai jamais été convaincu par l’authenticité de la liberté que Dom Juan prétend instituer. Je vois plutôt dans le personnage l’incarnation d’une angoisse existentielle sans cesse
    refoulée, qui alourdit ses chaînes au lieu de les briser. »





    AMOUR: Dom Juan prétend l'amour sous la séduction. Représentatif du mauvais Fait de faux semblants (prestance du personnage: Bonnes manières, élégant, beau parleur, jeune).
    Il est un trompeur car il promet le mariage en échange des faveurs des femmes qui tombent toutes sous son charme, que ce soit les Dames de par le charisme du personnage ou les paysannes qui rêvent d'épouser un seigneur.
    C'est donc un amour destructeur car il détruit de par son égocentrisme, il n'y a pas de partage, d'élévation dans la relation.
    Seducere= Conduire à soi= personne hédoniste.

    RELIGION: Au départ, Dom Juan assimile la religion à la superstition. Il nie l'existence de toute forme de religion. Par la suite, il passe de la négation au doute, et se met à défier le ciel: Par son comportement, en multipliant les mariages, en forçant le pauvre à jurer, en se convertisant à l'hypocrisie. Il défie Dieu de se montrer à lui, de par se fait on peut en penser qu'il se croit à son niveau voir même supérieur pour y tourner en dérision à ce point.

    Dans Dom Juan de Molière, le fil conducteur de livre reste clairement la confrontation de deux "religions", de deux modes de vie. A la religion chrétienne , Molière oppose une sorte d,adepte d,un état d,esprit qui ne connaît ni maître ni esclave; Don Juan. A priori, on peut douter de l'équité et du fondement même d,une telle comparaison; avoir comme but d,opposer à l,imposante religion chrétienne, fortes de ses dogmes millénaires et de son Dieu si puissant qu'il en est matérialisé ( la statue), à un jeune noble arrogant et insaisissable, peut apparaître à première vue comme une preuve de douce naïveté. En effet, on voit mal comment un jeune insolent pourrait ne serait-ce que faire vaciller la rigide église chrétienne sur son piédestal.

    Piste de réflexion sur l'idée de religion de Dom Juan:

    « La problématique de la religion et de son intrusion dans la vie de chacun représente la base même de livre de Molière. La confrontation entre d'un côté l'église chrétienne et son pouvoir quasi totalitaire, et, de l'autre, l'incroyance religieuse et l'adhésion à une vision purement physique de l'univers tourne invariablement à un duel à mort. Dans le cas présent, la liberté individuelle s'est brûlée les ailes à force de vouloir défier les valeurs existantes . On est ici devant l'illustration de la "castration" de l'individu par la collectivité et par les valeurs communes. On peut dès lors se poser la question suivante: nos sociétés sont-elles réellement propices aux différences, tant dans la pensée que dans l'action ? »


    MOTS CLES: FASCINATION, RELIGION, AMOUR, LIBERTIN, LIBERTINAGE DE PENSEE.


    Molière


    Jean Baptiste Poquelin 1622/1673 né à Paris, fils du tapissier du Roi; dramaturge et acteur de théâtre français.
    Il fit de belles études mais décida de tout abandonner pour s'adonner à sa passion le théâtre.Son but: « Faire rire les honnêtes gens ».

    Ce ne fut pas sans difficulté, renié par son père, s'attirant les foudres du clergé par conséquence le Roi à certains moments. Ces pièces étant destinés à l'Aristocratie, il joua longtemps sur un fil en produisant des pièces dénonçant les vices de son époque et de cette aristocratie.
    Il fonde l'illustre théâtre en 1643 sous la direction de Madeleine Béjart. En 1644 la troupe joue en province et fait faillite en 1645.
    Molière est emprisonné quelques jours et son père paie les dettes. De 1646 à 1657 la troupe continue de se produire en province.
    Début de la gloire en 1658 avec son retour à Paris. En 1663 les dévôts s'abat sur lui avec. Bannit et interdit d'exercer pendant 5 ans Le Tartuffe (épisode qu'on appelle la cabale des dévôts) dans un premier temps par le roi qui prend le parti de l'église, la troupe fini par devenir la troupe du roy avec la représentation de Dom Juan et se représente au théâtre du Palais Royal avec une rémunération de 6000 livres.

    En 1973 il perd définitivement le soutien de Louis XIV. Il meurt la même année d'une congestion pulmonaire,quelques heures après avoir représenté Le malade imaginaire.


    virginie.f
    Petit nouveau

    Messages : 5
    Date d'inscription : 11/11/2010
    Age : 33
    Localisation : brignais

    Re: Fiche de révisions Dom Juan

    Message par virginie.f le Ven 3 Déc - 7:13

    Désolée, quelques bafouillages par moment...c'est le résultat de 5h en continue... XD

      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 23:11